sauvegarde26-ss-Q

L’action éducative réalisée par les équipes de Prévention Spécialisée se différencie de la prévention primaire réalisée par les structures d’animation, les associations culturelles et sportives, etc…

Elle s’adresse à des jeunes déjà en voie de marginalisation et qui expriment, par de conduites déviantes et/ou à risques, des souffrances d’ordre psychologique et relationnel.
Les interventions se situent dans certains quartiers de grandes villes, mais aussi dans de plus petites communes.

Ce type d’action sociale est régi par des lois et arrêtés qui définissent ses principes fondateurs :

* Absence de mandat individuel administratif ou judiciaire,
* Libre adhésion des personnes,
* Respect de l’anonymat des jeunes et des familles.

L’intervention de Prévention Spécialisée ou de Médiation Sociale s’exerce dans le cadre de convention tripartites (Conseil Général, Municipalités et S.E.A.D.). Elle consiste à travailler avec les autorités locales et les pouvoirs publics pour définir les priorités et harmoniser l’action avec les politiques jeunesse et les dispositifs contribuant à la cohésion sociale et à l’insertion des jeunes.

Cette mission se réalise à partir des modes opératoires suivants :

* développer une approche des jeunes dans leurs lieux et rechercher le contact avec eux ;
* prendre en compte l’individu dans sa globalité ;
* développer des actions spécifiques à partir d’une relation éducative basée sur la confiance ;
* inscrire l’action dans la durée pour permettre de suivre hésitations et détours propres à chaque histoire individuelle ;
* rechercher un partenariat avec les populations, les militants et les différents acteurs sociaux.

main-Q

 

 

Depuis le 1er janvier 2016, les équipes de Prévention Spécialisée de la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de la Drôme sont présentes sur 2 communes du département (Romans, Montélimar).

Une équipe de Médiation Sociale intervient sur  5 communes (Crest, Aouste-sur-Sye, Mirabel-les Blacons, Saillans et Piegros-la-Clastre).